1er septembre 2014 : l’étiquette énergie des aspirateurs fera sa rentrée des Classes

Obligatoire à partir du 1er septembre 2014, l’étiquette énergie aspirateur vise le double objectif de mieux informer le consommateur et de mieux protéger l’environnement en indiquant 6 informations déterminantes dont 4 classes d’efficacité.

Étiquette énergie aspirateur obligatoire au 1er septembre 2014

1 étiquette déclinée en 3 versions pour mieux nous informer

Dans moins de 3 mois, le 1er septembre 2014 très exactement, les aspirateurs auront leur étiquette énergie (voir notre Actu « 1er septembre 2014, l’étiquette énergie sera obligatoire pour les aspirateurs »). Le premier objectif de cette étiquette étant de mieux informer le consommateur, l’étiquette énergie des aspirateurs indique, outre bien sûr la marque et la référence de l’appareil, 6 informations primordiales correspondant à chaque modèle :

Étiquette énergie aspirateur

1 - la classe d’efficacité énergétique

Exprimée par une lettre de A à G selon cette hiérarchie que nous connaissons tous désormais : la classe A correspond aux aspirateurs dont le ratio consommation/efficacité calculé selon des mesures normalisées s’avère le meilleur tandis que la classe G caractérise les appareils aux ratios les moins avantageux.

Attention, il s’agit bien là d’un ratio qui ne signifie nullement qu’un aspirateur de classe A consomme moins en valeur absolue que les aspirateurs des autres classes. Sa classe A indique seulement qu’à nombre de watts consommés égal il est plus efficace !

2 - la consommation annuelle

Celle-ci, exprimée en kWh/an, est calculée sur la base d’une heure d’utilisation hebdomadaire et pour une surface de 87 m2. À ce titre, cette indication spécifie le niveau moyen de consommation électrique.

3 - la classe d’efficacité de filtration

Elle aussi exprimée selon une échelle de A à G, cette indication exprime la capacité de l’aspirateur à rejeter le moins possible de poussières dans l’air ambiant. Pour cette raison, les mesures effectuées pour calculer cette capacité de filtration prennent en compte le niveau d’étanchéité de l’appareil, la qualité des filtres dont il est équipé ainsi que, le cas échéant, la qualité des sacs utilisés.

Cette classe de qualité de filtration est une information déterminante pour les utilisateurs sensibles à la poussière dont notamment les asthmatiques et les personnes sujettes aux allergies.

4 - le niveau sonore

Le niveau sonore des aspirateurs est exprimé en décibel (dB). À noter que cette unité de mesure est de nature logarithmique et peut donc être trompeuse. De fait, pour qu’un appareil soit perçu comme étant 2 fois moins bruyant qu’un autre, il suffit que son niveau sonore soit inférieur de 3 dB ! Ainsi et par exemple, un appareil produisant 67 dB est considéré par l’oreille humaine comme 2 fois plus silencieux qu’un modèle affichant 70 dB. Dans la pratique, au moment de choisir, cela signifie que même un petit écart s’avère très appréciable en termes de confort d’utilisation au quotidien.

5 - la classe d’efficacité d’aspiration sur sols de type moquette et tapis

À nouveau, celle-ci est exprimée selon la fameuse échelle de A à G. La classe A correspondant aux appareils les plus efficaces lors d’une aspiration pratiquée sur une moquette ou un tapis.

6 - la classe d’efficacité d’aspiration sur sols durs

Idem que ci-dessus mais cette fois en considérant les sols durs tels que parquets et carrelages.

À noter que certains aspirateurs ne sont pas adaptés à certains types de sols. Aussi est-il prévu 2 déclinaisons de l’étiquette énergie des aspirateurs en fonction de cette distinction :

Étiquette des aspirateurs uniquement dédiés à l’aspiration des sols de type moquette ou tapis :

Étiquette énergie aspirateur, moquettes et tapis

Étiquette des aspirateurs uniquement dédiés à l’aspiration des sols durs (carrelage, parquet, linoléum) :

Étiquette énergie aspirateur, sols durs

 

Quels sont les aspirateurs concernés ?

Il est toutefois à noter que la nouvelle étiquette ne concerne pas tous les aspirateurs, loin de là. En effet cette nouvelle réglementation définie par la Commission européenne et récemment présentée à la presse par le Gifam (groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager*) prévoit l’obligation d’affichage de l’étiquette énergie pour :

les aspirateurs alimentés via un cordon électrique relié au secteur

Ce qui correspond, dans les faits, majoritairement aux aspirateurs traîneaux, qu’ils soient avec ou sans sac, et à quelques aspirateurs balais. À noter donc que tous les autres types d’aspirateurs, dont les aspirateurs sans fil à main, les aspirateurs robots, les aspirateurs eau et poussières, les aspirateurs d’extérieur et les systèmes d’aspiration centralisée, ne seront pas soumis à la prochaine obligation.

les aspirateurs nouvellement livrés aux magasins

La Loi prévoit que seuls les aspirateurs qui seront physiquement livrés aux points de vente à partir du 1er septembre 2014 devront être individuellement accompagnés de leur étiquette énergie. La Loi stipule de plus que cette étiquette devra être affichée sur chaque modèle de façon parfaitement visible dans les rayons desdits magasins et selon un ordre spécifique pour les sites Internet marchands. A contrario, tous les aspirateurs déjà en stock dans les canaux de distribution au 1er septembre 2014 ne seront pas concernés par la nouvelle obligation.

Remarque : l’obligation d’affichage s’étend également aux documents promotionnels tels que catalogues, prospectus et publicités.

 

Pourquoi cette étiquette énergie est une révolution ?

Si d’aucuns peuvent considérer la prochaine obligation d’affichage de l’étiquette énergie pour les aspirateurs comme rien de plus qu’une extension de ce qui existe déjà depuis de nombreuses années pour les lave-linge et les réfrigérateurs par exemple, ne nous y trompons pas il s’agit bien là d’une vraie évolution lourde de conséquences. Pour au moins 3 raisons :

une information meilleure car détaillée

Jusqu’à présent et trop souvent, l’unique argument de la puissance consommée servait de point cardinal pour le choix d’un aspirateur et les conseillers de vente ne se privaient pas de mettre le nombre de watts en avant. Certes, plus la puissance se montre élevée et plus l’on peut penser que l’aspiration sera efficace mais ce n’est exactement le cas. D’ailleurs que penserait-on d’un concessionnaire qui vanterait les vertus de tel ou tel de ses véhicules en affirmant « Ah, celui-ci est un excellent choix car, contrairement à ce modèle qui ne consomme que 5 litres au cent, celui-ci en consomme 25 ! » En effet, à l’image d’une automobile, la puissance du moteur d’un aspirateur ne peut définir à elle seule les performances globales de l’appareil. Et tel est bien l’avantage de l’étiquette énergie des aspirateurs que de mesurer et de détailler de façon normalisée et objective 6 des critères de choix principaux.

une consommation revue à la baisse

Autre point révolutionnaire, l’arrivée de l’étiquette énergie dédiée aux aspirateurs s’accompagne d’une autre obligation réglementaire : les nouveaux appareils mis sur le marché à partir du 1er septembre 2014 devront afficher une consommation électrique inférieure à 1 600 W. Cette limite vise à casser la « course aux watts » jusqu’alors observée (comme dit à l’instant) et s’inscrit dans le droit fil de la volonté politique de l’Europe de contenir, voire de réduire, sa consommation électrique dont celle consacrée à l’entretien des sols.

Mieux encore, il est d’ores et déjà prévu qu’une deuxième restriction intervienne le 1er septembre 2017 : les aspirateurs devront alors présenter une consommation électrique inférieure à 900 W tandis que leur niveau sonore ne pourra excéder 80 dB !

l’étiquette accélératrice de différenciations et d’innovations

Dans ces conditions, les professionnels du secteur sont convaincus que l’arrivée de l’étiquette énergie va favoriser une comparaison plus pertinente car plus pointue des différents modèles d’aspirateurs entre eux par le consommateur. Et puisqu’untel privilégiera l’efficacité d’aspiration sur sols durs quand untel préférera un niveau sonore peu élevé ou bien une haute efficacité de filtration, cette nouvelle façon de considérer l’aspirateur va motiver les fabricants à encore plus diversifier leurs offres respectives. Pour ce faire, telle marque mettra ainsi l’accent sur le caractère hautement « filtrant » de son nouveau modèle ou bien sur son faible niveau sonore.

Par ailleurs, la réduction de la consommation en deçà de 1 600 W en 2014 et en deçà de 900 W en 2017 va sans aucun doute intensifier encore les travaux des départements de recherche & développement des marques avec, au final, de nombreuses innovations à la clé !

Bref, les spécialistes de la filière considèrent qu’une nouvelle dynamique va guider le monde des aspirateurs.

 

Pourquoi une étiquette énergie spéciale aspirateur ?

La genèse de l’étiquette énergie des aspirateurs remonte à la fin des années 90 au cours desquelles, déjà, les fabricants interpellaient la Commission européenne sur le sujet. Puis une longue phase de travail et d’élaboration s’est poursuivie jusqu’à la publication officielle de la nouvelle disposition en juillet 2013 avec une date d’application fixée au 1er septembre 2014.

Comme précisé plus haut, la Commission européenne a pour objectif de réduire la consommation électrique de façon générale et plus particulièrement celle des foyers. Aussi procède-t-elle méthodiquement à la réglementation des différents secteurs consommateurs d’énergie, ce qui explique l’arrivée des étiquettes énergie tout d’abord à propos des équipements les plus énergivores et les plus répandus, dont les lave-linge, sèche-linge et autres téléviseurs, et progressivement vers les autres appareils. Aujourd’hui, les instances européennes ont ainsi pensé que le tour était venu de s’intéresser aux aspirateurs.

Il faut savoir en effet que l’aspirateur constitue la première famille du petit électroménager avec un chiffre d’affaires en France de quelque 549 millions d’euros en 2013 sur un total estimé à 2,4 milliards d’euros, soit près d’un quart du total (22 % très précisément) :

Répartition des ventes de petit électroménager en France en 2013 par famille

À titre de comparaison, la famille du petit-déjeuner cumule 487 millions (20 %) et celle du bien-être et de la beauté (hors dentaire précise le Gifam) 428 millions (18 %).

Dans le même temps, parmi les foyers français équipés d’un aspirateur (soit 21 millions de ménages représentant 88 % des foyers) 58 % disposent d’un aspirateur traîneau avec sac et 24 % d’un aspirateur traîneau sans sac :

Répartition du parc d'aspirateurs détenus en France en 2012 par type d'aspirateur

Au global ce sont donc 82 % des ménages équipés qui possèdent un aspirateur traîneau. Mieux, ces mêmes aspirateurs traîneaux représentent 73 % des ventes actuelles d’aspirateurs soit un chiffre d’affaires de 390 millions d’euros. Nulle surprise donc que la Loi se soit tout d’abord occupée du cas de ce type d’aspirateurs !

 

Le Gifam joue les pédagogues

Au regard de la révolution annoncée et face aux enjeux de prime importance que représente l’introduction de l’étiquette énergie dédiée aux aspirateurs, la mission identitaire du Gifam d’accompagner le marché par l’action coordonnée de ses membres adhérents ne pouvait tout naturellement se dispenser de faciliter la mise en œuvre de la prochaine étiquette. Pour cette raison, après avoir été membre actif lors des travaux préparatoires à la réglementation, le Gifam édite aujourd’hui 2 documents informatifs à vocation pédagogique.

L’un, véritable guide d’aide à la vente, imprimé à raison de 50 000 exemplaires et en cours de distribution auprès des intéressés, s’adresse aux revendeurs d’aspirateurs :

Étiquette énergie aspirateur, guide vendeur Gifam

Cliquez sur l'image pour accéder à la page de présentation du guide sur le site gifam.com

Parce qu’il est destiné aux professionnels de la vente d’aspirateurs, ce document édité sous forme de dépliant fourmille d’informations dont en particulier les autres critères de choix d’un aspirateur qui dépassent le cadre des informations obligatoires de l’étiquette énergie dont le design, la forme, la couleur, la compacité, la contenance du bac à poussières, le rayon d’action, les accessoires fournis (brosses, suceurs…) et la nature des sacs éventuels.

Le second, véritable guide d’aide à l’achat, est disponible en accès direct via Internet et conçu à l’usage des consommateurs :

Étiquette énergie aspirateur, guide d'achat Gifam

Cliquez sur l'image pour accéder à la page de présentation du guide sur le site choixresponsable.com

Très bien réalisé, ce guide de 20 pages présente bien évidemment la nouvelle étiquette et recense par ailleurs les « 10 bonnes questions à se poser avant l’achat d’un aspirateur » ainsi que des conseils d’entretien et des suggestions en cas de dysfonctionnement ou de panne définitive. En d’autres termes, un document indispensable à toute personne susceptible de s’équiper d’un aspirateur !

 

* Cliquez sur ce lien pour tout savoir sur le Gifam

Petit électroménagerSoin des solsAspirateur traîneauAspirateur balaiAspirateur mainAspirateur robotAspirateur cuve GifamChiffres & études

Informations complémentaires Soin des sols ...