Beko accompagne 4 jeunes chefs talentueux et étoilés ou bientôt étoilés

Ils se nomment Julien Duboué, Vivien Durand, Adeline Grattard et Jérôme De Oliveira, ce sont les 4 jeunes chefs (moins de 40 ans) qui depuis le printemps 2015 vont à la rencontre des produits Beko afin de partager avec la marque et donc avec nous leurs expertises.

Les jeunes talents Beko, Julien Duboué, Vivien Durand, Adeline Grattard, Jérôme De Oliveira

1 marque et 4 chefs

Troisième marque vendue en France, Beko souhaite bien évidemment améliorer de façon continue les performances et l’ergonomie de ses produits électroménagers. À ce titre, Beko s’est rapprochée depuis plusieurs mois déjà de 4 jeunes chefs talentueux et étoilés ou en passe de l’être : Julien Duboué, Vivien Durand, Adeline Grattard et Jérôme De Oliveira.

 

Comme un atelier permanent

L’idée de ce rapprochement consiste à créer un atelier permanent au plus près de la réalité de l’utilisation des produits de cuisson Beko tels que les fours et tables. Cet accompagnement de la marque permet ainsi aux 4 experts en gastronomie ou en pâtisserie de tester grandeur nature lesdits produits Beko afin qu’ils donnent leurs points de vue et avis d’utilisateurs professionnels, comme le confirme Beko qui précise : « Empreints d’une certaine audace et d’une bonne dose de créativité, ces quatre experts réaliseront, ainsi, chaque année, des tests de produits Beko, des démonstrations culinaires et des recettes en exclusivité pour Beko, où leur expertise sera précieuse pour la marque, notamment à travers la précision et la pertinence de leurs recommandations en matière de cuisson. »

 

La rencontre de 4 expertises

Considérés d’une part comme des prescripteurs auprès de la marque et d’autre part comme des ambassadeurs auprès du grand public, Julien Duboué, Vivien Durand, Adeline Grattard et Jérôme De Oliveira ont été choisis par Beko au regard de leurs talents respectifs bien sûr. Mais aussi en fonction d’une diversité et d’une complémentarité nées des spécialités de chacun :

  • Julien Duboué, spécialiste d’une cuisine du sud-ouest revisitée,
  • Vivien Durand, spécialiste d’une cuisine épurée fleurant bon les produits du marché,
  • Adeline Grattard, spécialiste d’une cuisine légère et d’inspiration asiatique,
  • Jérôme De Oliveira, expert de la pâtisserie.

 

Galerie de portraits

Pour en savoir plus sur ces 4 experts, Beko nous livre les portraits suivants :

Les jeunes talents Beko, Julien Duboué

Julien Duboué

Originaire de Saint-Lon-les-Mines (Landes), en plein cœur de la Chalosse, Julien Duboué a été formé par Jean Cousseau (Relais de la Poste, à Magesq) et Alain Dutournier, au Carré des Feuillants, à Paris. Après des passages remarqués au George V, aux côtés de Philippe Legendre, puis à New York, chez Daniel Boulud, ce jeune trentenaire, fou de rugby, devient, en 2006, le sous-chef, puis le chef du restaurant Drouant, à Paris.

L’année suivante, Julien Duboué ouvre, à 26 ans à peine, son premier restaurant parisien, Afaria (« À table » en basque), puis, en septembre 2010, un deuxième établissement, « Dans les Landes ». Un concept tout tapas qui aura fait carton plein pendant quatre ans avant… l’ouverture, en août 2014, de son troisième restaurant, A.Noste (« Chez nous », en patois landais), dans le quartier de la Bourse…

Dans ce nouveau et triple concept, Julien Duboué propose trois espaces bien distincts, selon trois modes de restauration différents

  • En terrasse ou au rez-de-chaussée, on peut ainsi déguster, autour de tables d’hôtes massives, une trentaine de tapas gourmands et ludiques, entièrement revisités, issus du grand sud-ouest et de l’Espagne voisine.
  • À ce même niveau, les plus pressés peuvent prendre place autour d’une estafette Renault rouge des années 1960 pour commander des Taloas, des sandwiches chauds et gourmands, typiquement basques, que l’on peut également emporter.
  • Enfin, au premier étage, « La Table » est une salle à manger cosy, ouverte sur la cuisine, où l’on goûte au menu gastronomique.

 

Les jeunes talents Beko, Vivien Durand

Vivien Durand

Passionné de cuisine depuis sa plus tendre enfance, Vivien Durand fait ses premières armes à Gassin (Var), dans le golfe de Saint-Tropez, à la Villa Belrose, aux côtés de Thierry Thiercelin, avant de rejoindre, en 2001, la brigade d’Alain Ducasse, au Louis XV, à Monaco.

Après un petit intermède irlandais, ce jeune cuisinier plein de fougue décide de revenir dans son sud-ouest natal, tout d’abord comme second de Nicolas Masse, au Grand-Hôtel de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), puis en créant, en 2005, La Taverne Basque où il se fait très vite remarquer par les médias.

Deux ans plus tard, Vivien Durand pose ses valises à Hendaye-Béhobie (Pyrénées-Atlantiques), à deux pas de la frontière franco-espagnole, dans les caves Eguiazabal, rebaptisées le Lieu-dit Vin, où il décroche, en 2013, sa première étoile au guide Michelin.

Mais se sentant trop à l’étroit, l’homme à la barbichette quitte le Pays basque pour rejoindre, en mars 2014, Lormont (Gironde), en périphérie de Bordeaux. Succédant à Jean-Marie Amat, à la tête des cuisines du « Prince Noir », Vivien découvre alors un château bâti à la fin de la Guerre de 100 ans, par le duc d’Aquitaine Guilhem VIII, et qui fut le lieu de résidence d’Aliénor d’Aquitaine et de la lignée actuelle de la famille royale d’Angleterre. Dans son nouveau restaurant aménagé dans les dépendances classées du château, où se mêlent béton, bois, verre et acier, Vivien signe une authentique cuisine du marché inventive et contemporaine, autour d’une grande table d’hôtes « pour les copains qui passent », d’une superbe cave à vins et d’une large terrasse, face au Pont d’Aquitaine.

 

Les jeunes talents Beko, Adeline Grattard

Adeline Grattard

Licenciée en Langues et civilisation étrangère, Adeline Grattard a bien failli être professeur d’allemand. Mais après un job d’étudiant dans un restaurant de Mainz (Allemagne), la jeune étudiante décide de renoncer à l’enseignement pour embrasser définitivement le monde de la cuisine, en intégrant la célèbre École Ferrandi, à Paris, puis les restaurants de Flora Mikula, d’Henri Faugeron et de Yannick Alleno, alors chef des Muses à l’hôtel Scribe.

En 2003, la jeune apprentie cuisinière finit par trouver son mentor, en la personne de Pascal Barbot, 3*** à L’Astrance, à Paris. Devenu son second, Adeline Grattard y découvre ce qui sera son style, sa signature : une cuisine d’auteur, instinctive, pleine de sensibilité et d’intelligence.

Après deux ans passés à Hong Kong, Adeline Grattard et Chi Wah, son mari d’origine chinoise, décident de revenir à Paris où ils ouvrent, en 2009, leur premier restaurant. Ce sera Yam’tcha dans lequel les influences asiatiques sont très présentes et où Chi Wah met en place une incroyable carte des thés qui accompagneront chaque plat. Un an à peine après l’ouverture, c’est la consécration : le Michelin lui octroie sa première étoile.

Au printemps 2015, Adeline décide de déménager, pour ouvrir, un peu plus loin, rue Saint-Honoré, un nouveau Yam’Tcha. Son ancien restaurant, lui, vient d’être transformé en boutique de thés dans laquelle Adeline cuisine 7 baos à emporter. Ces brioches au levain, cuites à la vapeur et farcies, sont à consommer dans la rue, comme en Chine.

 

Les jeunes talents Beko, Jérôme De Oliveira

Jérôme De Oliveira

Pour Jérôme De Oliveira, la pâtisserie est une véritable passion, dévorante et sans limite, qui l’habite depuis qu’il a l’âge de 4 ans. Formé à l’École nationale supérieure de la pâtisserie d’Yssingeaux (Haute-Loire), le jeune apprenti fait alors ses premières armes dans sa ville natale de Lyon, d’abord chez Gimenez, puis aux côtés de Sébastien Bouillet, chez qui il restera deux ans.

Désireux de progresser auprès de celui qui est alors son idole, Jérôme réussit, en 2006, à intégrer la prestigieuse brigade de Christophe Michalak, au Plaza Athénée, à Paris. Amoureux des challenges et compétiteur dans l’âme, Jérôme De Oliveira accède alors à la finale du Meilleur apprenti de France à l’âge de 17 ans, puis remporte, cinq ans plus tard, le Mondial des arts sucrés, à Paris, avant, consécration suprême, de devenir, en 2009, le plus jeune Champion du monde de pâtisserie de l’histoire. Coaché par son mentor, Christophe Michalak, il a alors à peine 23 ans…

Après cinq ans passés au Plaza Athénée, il quitte sa place de sous-chef en 2011, pour voler de ses propres ailes, en s’installant à Cannes, où il ouvre, l’année suivante, sa première boutique, baptisée « Intuitions by J ». À deux pas du Palais des festivals, ce jeune pâtissier pétri de talent, délicat et généreux, met également en scène ses gourmandises à Sea Sens, le restaurant gastronomique de l’hôtel Five Seas dont il est le chef pâtissier et qui a décroché, l’an dernier, sa première étoile au guide Michelin. Fort de son succès et après deux ans, à peine, d’activité, Jérôme De Oliveira a ouvert un second point de vente, à Monaco.

Gros électroménagerFroidRéfrigérateurCuissonFourTable de cuissonFour micro-ondesHotte Beko Beko

Informations complémentaires Gros électroménager ...