Bien choisir son sèche-linge

  • Préambule
  • Condensation ou évacuation ?
  • Top ou frontal ?
  • Programmation électronique ou mécanique ?
  • La capacité
  • La consommation
  • Les programmes spéciaux
  • Les trucs en plus
  • Les lavantes-séchantes

Préambule

Parmi les avantages mis en avant par les utilisateurs de sèche-linge, citons :

Le gain de temps.

Grâce au sèche-linge inutile de défroisser puis d'étendre le linge. Il suffit de remplir le tambour de la machine, de lancer le programme adapté. En peu de temps, le linge est sec, prêt à être repassé ou à être rangé selon l'option choisie.

Des études estiment aux environs de 300 heures le temps passé à étendre le linge sur un séchoir classique au cours d'une année. Soit environ 12 jours !

Autre exemple qui donne l'avantage au sèche-linge : lorsqu’un pull met 1 à 2 jours pour sécher à l'air libre, l'opération dure moins de 2 heures en sèche-linge.

Respect du linge.

Contrairement à une idée reçue, le linge s'use principalement… lorsqu’on le porte (70 % de l’usure) Le lavage y participe pour 20 %, alors que le séchage ne représente que 10 %. De plus, brassé et aéré dans une atmosphère chaude et humide pendant de longues minutes, le linge reprend toute sa douceur et tout son moelleux. Cet avantage est particulièrement visible et appréciable pour les serviettes éponge, les couvertures, les lainages.

Par ailleurs, le séchage en sèche-linge est effectué dans un environnement clos (le tambour) garant d'une meilleure hygiène car l’air utilisé est chauffé donc désinfecté. En séchant à l'extérieur (sur un fil ou un étendoir) le linge est exposé aux poussières, aux pollens, peut se décolorer à cause de la lumière (surtout celle du soleil) ou pire encore s'imprégner d'odeurs indésirables. 

Un repassage facilité voire inutile.

Le plus souvent, le sèche-linge permet de laisser dans le linge la juste dose d'humidité nécessaire au repassage qui s’en trouve facilité. Mieux encore, certains textiles dits « sans repassage » ressortent du sèche-linge parfaitement secs et défroissés et il suffit alors de les plier puis de les ranger !

Un coût d'utilisation raisonnable.

Des progrès considérables ont été réalisés par les fabricants en terme de consommation électrique. Tant et si bien qu'aujourd'hui la plupart des sèche-linge présentent des niveaux de consommation optimisés rendant leur utilisation d'autant moins énergivore. Mais ne nous voilons pas la face, la consommation d'un sèche-linge demeure malgré tout conséquente, de l'ordre de 3 à 5 kWh.

 

Condensation ou évacuation ?

Pour faire le bon choix, la toute première question à se poser porte sur la technologie utilisée lors du fonctionnement de l’appareil.

Il existe en effet des sèche-linge dits à condensation car ils sont dotés d'un condenseur grâce auquel l'eau extraite du linge sous forme de vapeur redevient liquide. Ainsi transformée en fines gouttelettes, cette eau est ensuite recueillie dans un bac spécial que l'on vide régulièrement (idéalement après chaque fin de cycle).

Attention, cette eau est impropre à la consommation, il est même recommandé de ne pas l'utiliser du tout. Du fait qu'elle peut retenir des résidus de lessive, elle ne convient même pas alimenter le fer à vapeur ou pour arroser les plantes.

Conseil : Lors de votre choix en magasin, demandez au vendeur comment se manipule ledit bac de récupération de l'eau et voyez si l'opération se révèle facile et pratique. Pour cette même raison, privilégiez les sèche-linge à condensation dont le bac est placé en position haute, c'est beaucoup plus agréable à l'usage qu'un bac situé à la base de la machine.

Remarque : Sur certains modèles de sèche-linge à condensation, on peut adapter un tuyau d'évacuation (le plus souvent optionnel) qui, une fois relié à une crosse de vidange (comme le lave-linge), dispense de la corvée de vidage du bac.

L'autre type de sèche-linge correspond aux appareils dits à évacuation. Comme leur nom l'indique, ces sèche-linge ne condensent pas la vapeur mais l'évacuent tout simplement vers l'extérieur via une gaine spécifique.

Pour cela, à proximité (moins de 2 mètres) de l'emplacement où est installé le sèche-linge, il faut pouvoir percer le mur extérieur pour y sceller une bouche de 80 mm de diamètre sur laquelle sera reliée la gaine d’évacuation du sèche-linge. Une contrainte qui au quotidien se transforme en avantage puisqu’il n’y a pas de bac de récupération d’eau à vider. Ces appareils sèchent également plus rapidement que leurs homologues à condensation, donc consomment moins d’énergie. Ils sont également moins chers à l’achat.

Remarque : Lorsque le sèche-linge à évacuation est placé dans une pièce de dimensions réduites (moins de 10 m2) et par ailleurs dotée d'une grande fenêtre, il est possible d'utiliser le sèche-linge sans gaine reliée vers l'extérieur, en laissant la fenêtre entrouverte. Solution de dépannage, cette situation est loin d'être idéale, surtout l'hiver.

Autre possibilité, placez à l'extrémité de la gaine un accessoire spécial (vendu dans le commerce) qui joue un rôle de condensateur. Celui-ci se remplit progressivement pendant le cycle de séchage et se vide une fois le cycle achevé, quand le linge est sec. À nouveau, il s'agit là d'une solution de dépannage qui rend service sans être conseillée.

En résumé :

  • Je ne dispose pas d'une évacuation vers l'extérieur et je ne souhaite pas - ou je ne peux pas - en installer une, je choisis un sèche-linge à condensation.
  • Je dispose d'une bouche d'évacuation vers l'extérieur ou bien je peux en installer une, je choisis un sèche-linge à évacuation.

Top ou frontal ?

Comme pour les lave-linge, le choix d'un sèche-linge Top ou frontal dépend directement de l'emplacement où l'appareil sera installé, de la place dont on dispose et de la façon dont on souhaite s'en servir. En effet, cela détermine la taille de l'appareil et aussi son type de chargement.

Il existe deux types de sèche-linge selon que le chargement du linge se fait par :

  • le dessus. Ce sont les appareils « Top ». Ils sont équipés d'une trappe d'ouverture placée sur le dessus.
  • le devant. Ce sont les appareils frontaux qui, eux, disposent d'un hublot pivotant placé sur la façade de la machine.

Les premiers présentent l'avantage d'une largeur oscillant entre 40 à 45 cm quand les modèles frontaux affichent la largeur normalisée soit 60 cm. Les deux types ont, dans la grande majorité des cas, une profondeur standard de 60 cm ou à peine plus.

Espaces réduits, avantage aux sèche-linge Top

Les sèche-linge Top, grâce à leur moindre largeur (moins de 45 cm), conviennent tout particulièrement aux pièces où la place est comptée. En ce sens, ils séduisent plutôt les citadins qui vivent en appartement car ces machines peuvent être placées dans une pièce de surface réduite comme la salle de bain, un débarras.

Grande capacité, avantage aux sèche-linge frontaux

La différence de taille entre Top et frontal impacte directement la capacité de séchage. Ainsi les sèche-linge Top acceptent le chargement d'une quantité maximale de linge mouillé de l'ordre de 6 à 7 kg quand les modèles frontaux en avalent 8 kg, parfois plus. Il existe même des appareils dits de grande capacité qui digèrent 10 kg !

Quand les sèche-linge frontaux jouent le gain de place !

En plus de leur grande capacité, les sèche-linge frontaux ont un atout dans leur manche : la superposition possible au-dessus d'un lave-linge (frontal lui aussi). En effet, lorsqu'on utilise une machine à laver et un sèche-linge, tous deux frontaux, on peut placer le second au-dessus de la première grâce à un accessoire de liaison adapté proposé par la majorité des fabricants (attention, chaque marque a son propre standard) L'ensemble forme alors une colonne qui fait gagner de la place et se révèle de plus très pratique et très fonctionnelle (d'autant que bien souvent l'accessoire de superposition intègre une tablette coulissante).

Se pencher ou rester debout ?

La différence du mode de chargement, par le dessus ou en façade, signifie également qu'à l'usage, chaque type de machines impose une façon de faire différente. Ainsi, on reste debout pour utiliser un sèche-linge Top tandis que les appareils frontaux obligent l'utilisateur à se pencher. Sur ce point, chacun fera le choix qui lui semble le meilleur, il n'y a pas de règle universelle en la matière. Néanmoins, les consommateurs trouvent généralement le sèche-linge Top plus pratique à l’usage. 

Remarque : Bon nombre de grandes marques proposent des socles surélévateurs destinés aux sèche-linge. Si d'une part ils permettent de ranger facilement, dans le tiroir intégré, tout ce qu'il est pratique d'avoir sous la main, ils assurent d'autre part un confort d'utilisation amélioré en surélevant la machine de 25 à 30 cm selon les modèles.

En résumé :

  • Je souhaite optimiser l'espace et je préfère ne pas avoir à me pencher pour charger le sèche-linge > je choisis un modèle Top.
  • Je dispose d'un emplacement de 60 cm de large et je préfère une capacité de séchage élevée, j'envisage de plus de superposer le sèche-linge sur le lave-linge > je choisis un sèche-linge frontal.

Astuce : Si votre choix se porte sur un sèche-linge frontal vérifiez d'une part l'angle d'ouverture du hublot qui doit être le plus grand possible (idéalement à 180 °, soit une ouverture totale) pour un maximum de confort. D'autre part, soyez attentif au sens d'ouverture de ce hublot, pour qu'une fois le sèche-linge en place rien ne vienne gêner l'ouverture. Pour la même raison il est déconseillé de placer un modèle frontal dans l’angle d’une pièce car l'accès risque d'être mal pratique. À noter que certains appareils offrent l'avantage d'un hublot à ouverture réversible, dans ce cas ils s'adaptent à toutes les situations.

 

Programmation électronique ou mécanique ?

Le principe de fonctionnement d'un sèche-linge consiste à brasser le linge humide tout en créant un courant d'air chaud qui circule dans le tambour et transforme ainsi l'eau imprégnée dans le linge en vapeur. Celle-ci est ensuite condensée ou évacuée et dans tous les cas le taux d'humidité ne cesse de baisser jusqu'à ce que le linge soit… très sec ! Ou sec ! Ou presque sec ! Tout dépend du programmateur, mécanique ou électronique, qui gère le déroulement du cycle.

Programmateur mécanique.

Le programmateur mécanique est en fait une simple minuterie. L’utilisateur choisit soit la durée de fonctionnement, soit un type de textile qui induit un temps de séchage moyen. Si ce délai est trop court le linge sera encore humide à la fin du cycle et il faut relancer le sèche-linge pour quelques minutes supplémentaires. A contrario le linge peut être sec bien avant la fin de la durée de séchage choisie et la machine fonctionne pour rien, s’use et consomme inutilement de l’électricité. Le comble : il sera nécessaire de réhumidifier le linge trop sec pour le repasser !

Programmateur électronique.

Les sèche-linge à programmateur électronique sont équipés de sondes qui mesurent le taux d'humidité résiduelle à l’intérieur du tambour, régulièrement ou de façon permanente. Le cerveau électronique de la machine compare ce taux à la consigne souhaitée et décide de prolonger ou d’interrompre le cycle. En d'autres termes, la programmation électronique est idéale pour un résultat précis tout en consommant au plus juste.

Remarque : Dans la très grande majorité des cas, les sèche-linge à programmateur électronique proposent de multiples niveaux de séchage à l'image de cet exemple de 8 niveaux de séchage :

  • Extra sec
  • Très sec
  • Sec
  • Prêt à ranger
  • Légèrement sec
  • Prêt à repasser
  • Repasseuse
  • 30 minutes (eh oui, même si l'on a un sèche-linge électronique, il peut être utile d'avoir un programme de type mécanique…)

En résumé :

Toujours privilégier les sèche-linge à programmation électronique avec à la clé un meilleur confort d'utilisation, une haute qualité de séchage et l’assurance d’une consommation électrique au plus juste.

 

La capacité

La capacité de séchage dépend directement du modèle selon qu'il est Top ou frontal. Pour les premiers, la capacité est de 6 à 7 kg, pour les seconds de 6 à 9, voire 10 kg !

Et l'adage « Qui peut le plus peut le moins » s'applique parfaitement à ces machines. D'autant que plus la capacité est élevée, plus le tambour est grand et moins le linge se froisse. D’autant que vous pouvez sécher une petite quantité de linge, même dans une machine électronique de grosse capacité sans gonfler votre facture d’électricité.

En résumé :

Toujours privilégier les capacités de séchage les plus élevées.

 

La consommation

La consommation électrique d'un sèche-linge varie de 3 à 5 kWh. Et seuls les modèles équipés d'une pompe à chaleur permettent d'abaisser sensiblement ces valeurs vers un minimum de 2 kWh pour les plus performants d'entre eux.

Ces différentes consommations bénéficient de la notation Étiquettes énergie (ou Label énergétique) : de A (appareils les plus économes) à G (appareils les plus énergivores). À noter que la très grande majorité des sèche-linge se situe dans les classes d'efficacité énergétique B ou C et que seuls les modèles à pompe à chaleur bénéficient de la note A au minimum.

Astuce : Il est vivement recommandé d’utiliser la vitesse d'essorage la plus élevée du lave-linge (jusqu'à 1 500 tr/min) afin de réduire le cycle de séchage de façon sensible. De même, il n’est pas conseillé de sécher du linge essoré à moins de 800 tr/min.

En résumé :

Se laisser guider par les étiquettes énergie et privilégier les meilleures efficacités énergétiques.

 

Les programmes spéciaux

Tous les sèche-linge adoptent le même principe de fonctionnement consistant à enchaîner 4 séquences consécutives : une rotation du tambour dans un sens, une pause, une rotation du tambour dans l'autre sens, une pause, et ainsi de suite jusqu'à ce que le linge soit sec. Certains se distinguent par des fonctionnalités supplémentaires : 

Programmes Laine et Délicat

En jouant sur la durée et le nombre de ces séquences comme sur la température de l'air soufflé dans le tambour, le sèche-linge s’adapte très précisément aux différents types de textiles. Ainsi, pour la laine et les fibres sensibles ou délicates (tels que la soie, le lycra, les microfibres…), les programmes « Laine » ou « Délicat » respectent au mieux la nature des textiles grâce à des températures moins élevées, des pauses plus longues et un moindre nombre de rotations.

Programmes Rafraîchir (ou Fraîcheur)

Selon la même logique de réduction de la température, de la durée et du nombre de séquences, certains sèche-linge proposent le programme Rafraîchir qui consiste à brasser le linge pendant quelques minutes dans une atmosphère modérément chaude, parfois froide, afin de lui redonner du gonflant tout en ôtant d’éventuelles mauvaises odeurs. 

Programme Express

Le programme Express (au nom explicite) permet de sécher plus rapidement une quantité réduite de linge. Idéal pour les petites tournées, le traitement d’un vêtement dont on a besoin rapidement.

Pas de rotation du tout !

Mieux encore, pour certaines pièces très fragiles (tels que la lingerie, les tissus à tissus à paillettes, les peluches, voire les chaussures de sport…), il devient possible de sécher à plat, sans rotation du tambour. Dans ce cas, on utilise un panier de séchage spécifique (vendu le plus souvent à part) qui centre les pièces au milieu de la cuve. Seul l’air chaud circule autour. Avantage : un respect total du linge avec une mention spéciale pour les chaussures, qui ne cognent pas bruyamment le tambour et dont les lacets ne forment plus une boule de nœuds inextricables.

Programme Intensif

Ce programme réduit le temps de séchage mais augmente la température de l'air soufflé dans le tambour. Résultat : un séchage musclé réservé au linge résistant.

Autres programmes spéciaux

Il existe également des sèche-linge proposant des programmes spéciaux adaptés aux Jeans, aux oreillers, aux couettes, aux chemises etc. On entre ici dans le domaine de l’intime : regardez ce que vous lavez le plus souvent avant de faire votre choix.

En résumé :

Selon la nature des garde-robes de la maisonnée et vos habitudes de lavage, dressez la liste des cycles de lavages pratiqués fréquemment et choisissez un sèche-linge disposant des programmes spéciaux qui répondent idéalement à vos besoins.

 

Les trucs en plus

Bien qu'ils ne soient pas fondamentaux, les différents dispositifs ou équipements ci-dessous savent rendre l'utilisation du sèche-linge plus confortable, plus pratique voire plus économique. De plus, lorsqu'on hésite entre plusieurs modèles, ces « trucs en plus » peuvent faire la différence !

Le niveau sonore

La règle est simple, pour un meilleur confort choisir le niveau sonore le plus bas !

L'antifroissage

Cette fonction poursuit l'alternance des séquences de rotations et de pauses du tambour sans air pulsé, à froid donc. Elle intervient dès la fin du cycle de séchage du linge afin d’éviter que ce dernier, tassé sur le fond du tambour prenne des faux plis. Le repassage est facilité, on peut même envisager un rangement immédiat !

La vapeur

Les sèche-linge dotés d'un générateur de vapeur utilisent celle-ci à deux moments différents :

  • en complément du programme principal : La vapeur intervient alors à la fin du cycle de séchage afin de donner plus de douceur au linge ce qui facilite son repassage.
  • lors d’un programme spécifique. Il peut s’agir d’un cycle de défroissage ou d’un programme antiallergique qui assainit le linge (qui doit être propre et sec lorsqu’on le dispose dans l’appareil).

Le départ différé

Ce dispositif permet de retarder ou de programmer l'heure de mise en marche du sèche-linge. Vous pouvez alors sécher votre linge en absence pour ne pas être dérangé par le bruit ou bien la nuit en bénéficiant du tarif heures creuses de votre fournisseur.

L'affichage et les signaux sonores

Indispensable pour connaître la programmation en cours et son déroulement (affichage du temps restant en particulier) l'affichage est d'autant plus pratique qu'il utilise des diodes électroluminescentes ou - mieux encore - un véritable écran LCD. La lecture en est d'autant plus aisée et efficace que l'écran LCD précise en toutes lettres les précieuses informations. Par ailleurs, bon nombre de sèche-linge ont la faculté d'émettre des signaux sonores, principalement de fin de cycle. Un bip bip et hop, on sait que le séchage est terminé !

Voyants bac plein, nettoyage du filtre

Très utiles, l'un signale qu’il convient de vider le bac (pour les modèles à condensation) et l'autre qu’un nettoyage du filtre s’impose. En effet, l'air chaud soufflé dans le tambour, passe au travers du linge, extrait l'humidité qu'il contient sous forme de vapeur puis sort du tambour en passant au travers du filtre qui retient toutes les peluches et fines particules en suspension. Il est toutefois recommandé de systématiquement vider le bac et de nettoyer le filtre après chaque cycle de séchage. La présence de ces voyants est donc particulièrement conseillée aux personnes… distraites.

Le bac d'eau antibactérien

Ne concerne que les sèche-linge à condensation. Le bac antibactérien recueille l'eau condensée et grâce à son revêtement spécial à action fongicide évite la formation de moisissures.

Nettoyage automatique du condenseur

Dans un sèche-linge à condensation, l'air circule dans un circuit fermé qui intègre le condenseur. Le choc thermique créé par cet élément transforme la vapeur mais récupère également les fines particules en suspension. Il faut donc le nettoyer régulièrement, tous les 7 à 12 cycles environ. Pratiques, certains modèles sont dotés d'un condenseur… autonettoyant ! Et malheur aux négligents car ce mécanisme, mal entretenu, réduit de beaucoup l'efficacité du sèche-linge avec, à la clé, la garantie d’une surconsommation électrique.

L'arrêt positionné

L'ouverture assistée et l'arrêt positionné du tambour concernent exclusivement les sèche-linge Top. Ce sont deux avantages certains qui rendent l'usage de la machine bien plus agréable et pratique au quotidien. Le premier actionne de façon contrôlée en les accompagnant tant l'ouverture que la fermeture de la trappe, le deuxième place automatiquement, en fin de cycle, les volets d'accès du tambour en position haute dans l'axe précis de la trappe. Inutile alors de faire tourner le tambour à la main pour accéder au linge, un vrai plus !

L'éclairage du tambour

Cette fonction se révèle bien utile pour s'assurer qu’aucune pièce de linge oubliée ne reste dans le tambour lorsque l'on vide le sèche-linge.

La minuterie additionnelle

Comme son nom l'indique, elle permet de prolonger le cycle de séchage en optant pour une durée de fonctionnement supplémentaire de quelques minutes. Cette fonction concerne essentiellement les modèles à programmateur mécanique. 

La sécurité enfant

Celle-ci désactive le panneau de commandes et bloque l'ouverture du hublot (modèles frontaux) ou de la trappe (modèles Top) afin d'éviter toute manipulation non souhaitée.

 

Les lavantes-séchantes

Selon le principe du deux-en-un, il existe des lave-linge qui sèchent également le linge. Pour tout savoir sur ces appareils, c'est ici

 

N'hésitez pas à nous communiquer vos remarques, suggestions ou commentaires en nous adressant un mél à contact@technidomia.com

 

Gros électroménagerLavageSèche-linge Bien choisir

Informations complémentaires Sèche-linge ...