7 millions de TV devraient être vendues en 2012

Les plus grandes marques de téléviseurs sont réunies dans un syndicat, le Simavelec, qui chaque début d'année donne lors d'une conférence de presse sa vision et son analyse du marché. Chiffres et tendances à la clé !

 

Préambule : Le Simavelec est le syndicat des industries de matériels audiovisuels électroniques. Ce syndicat réunit notamment les marques LG, Panasonic, Philips, Samsung et Sony.

7 millions de TV pour 2012

Tel est le chiffre avancé par le Simavelec pour l'année à venir. Le syndicat argumente cette prévision au regard d'un graphique particulièrement parlant :

Marché des téléviseurs en France

À noter que les pics de 2009, 2010 et 2011 (jugés exceptionnels et respectivement de 7,5 - 8,5 - 8,7 millions de pièces vendues) sont corrélés à plusieurs causes listées par le Simavelec : le passage au tout numérique, le succès des écrans plats, la haute définition et des prix jugés compétitifs. De fait, depuis plusieurs années, les prix suivent une baisse permanente de 15 à 20 % par an.

Pour la petite histoire, nous nous souvenons très bien de deux choses. D'une part, au début des années 2000, un écran cathodique de grande taille (36 pouces, 92 cm) valait quelque 16 000 F, soit environ 2 500 €. D'autre part, lorsque les premiers écrans plats sont apparus dans les magasins, un TV plasma de taille comparable nous avait fait rêver à l'époque. Il était vendu au prix de 15 000 € ! 10 ans plus tard, un excellent téléviseur vaut 10 fois moins !

Mais revenons à nos moutons. Le graphique montre en effet clairement que les ventes de TV en France ont suivi 4 phases principales :

  • de 1974 à 1986 : environ 2,5 millions par an
  • de 1987 à 2004 : environ 3,5 millions
  • de 2005 à 2008 : environ 5 millions
  • depuis 2009 : environ 7 millions

soit :

tendances marché TV depuis 1974

Un second graphique met en parallèle ces chiffres avec l'évolution du nombre de foyers en France :

Marché TV - nbre de ménage

Et l'on voit que, depuis 40 ans, le parc croît quasiment deux fois plus vite que le nombre de ménages en France. Résultat, si en 1974 un foyer français avait en moyenne un seul téléviseur, aujourd'hui c'est plus de 2 !

À noter que la prévision de 7 millions de TV vendues en 2012 revient à envisager que 28 % des ménages français achètent un téléviseur dans les douze mois à venir, soit quasiment 1 foyer sur 3 !

Pour l'heure, Philippe Citroën, président du Simavelec (et directeur général de Sony France) précisait : « En 2012, la conjoncture marquera un retour à la "normale", avec ses éléments difficiles (incertitude sur l'environnement économique, périodes d'élections…) et ses réalités positives (grandes compétitions sportives dont les JO de Londres, appétence des consommateurs pour les nouvelles technologies et les nouveaux services. »

 

Les tendances 2012

Deuxième temps fort de la conférence, l'état de l'art en matière de tendances. Ont été ainsi souligné 3 points principaux :

  1. l'actuel haut niveau de la qualité des images non seulement issues des sources d'images classiques telles que les chaînes de télévision mais également par rapport aux images provenant de l'Internet (dont YouTube par exemple).
  2. le caractère désormais connectable de nombreux téléviseurs.
  3. la convergence de la télévision, l'ordinateur, le smartphone et la tablette qui créent ainsi un véritable écosystème pour de nouvelles habitudes d'usage.

 

La 3D, un rythme de ventes jugé normal

Quant à la 3D, pour le syndicat le constat est amer et se résume en une phrase : « Donnez-nous des contenus ! » De fait, le Simavelec regrette que seulement 40 sorties de films 3D soient prévues pour 2012 (et peut-être 100 en 2013…) tout en précisant, par ailleurs, que la 3D poursuit malgré tout un développement jugé normal : « Il fallait bien commencer par quelque chose, ça a été les téléviseurs. » Les ventes en 2011 ont été d'environ 700 000 TV 3D et le syndicat table sur un doublement de cette quantité en 2012.

 

Des fonctions et une ergonomie nouvelles

Côté usage de la TV, outre les prémisses de nouvelles façons de télécommander son téléviseur par la voix ou le geste, la possible connexion généralisée du téléviseur au Net est considérée comme allant « dans le sens de l'histoire ». Le Simavelec estime ainsi que si en 2011 20 % des TV vendues étaient connectables, la proportion devrait monter à 40 % sur l'année 2012. Pour autant, et bien que la complexité de cette connexion soit bien plus supposée que réelle pour le consommateur, cette fonction pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses. Notamment en termes de grande diversité des sources de contenus et des standards utilisés sur la Toile ou bien de « visibilité sur la maturité des contenus HbbTV* ». Se posent également différents problèmes que sont en particulier la neutralité du Net, la protection des contenus au regard de la propriété intellectuelle et les modes de financements de la production.

À noter que l'on estime à environ 1/3 la proportion de TV connectables réellement connectées une fois mises en place dans le foyer.

 

« Nous payons 100 millions d'euros en trop ! »

Et justement, sur le plan de la finance et de l'argent, le Simavelec estime que la profession, via le jeu de la taxe sur la copie privée (et sans, bien au contraire, remettre en question le principe d'une légitime contribution de sa part), paie beaucoup trop : « le traitement administratif de la copie privée, tel qu'il est aujourd'hui mené, est fondé sur une économie qui n'existe plus. Les barèmes reposent notamment sur le prix en franc d'une location d'un DVD, dans un magasin. Les constructeurs, et donc ensuite les consommateurs, paient 100 millions d'euros de trop par an ! » Un point à propos duquel Michel Brian, membre du comité exécutif du Simavelec (et vice président de LG Electronics France) commente : « Aujourd'hui, nous observons l'application d'un taux élevé sur une assiette réduite, nous préférerions un taux réduit sur une assiette bien plus large ! » Et de conclure : « Il faut repenser toute l'économie de l'aide à la création. » Mesdames et Messieurs les législateurs, le message est lancé !

 

C'est bon pour la planète

Enfin, le dernier mot de la conférence fut porté sur l'actuelle baisse de consommation généralisée des téléviseurs mis sur le marché. « Voilà deux ans, la moyenne était située sur des consommations classées B ou C, aujourd'hui nous sommes plutôt proches de A et B et rapidement nous serons assurément sur A. » Tant et si bien que des réflexions sur des notations A+ et A++ sont d'ores et déjà d'actualité.

 

En conclusion 

Conclusions Simavelec 2012

 

 

* HbbTV (hybrid broadband broadcast television) : standard européen qui permet aux chaînes de télévision d'ajouter et de publier des contenus additionnels en complément de leurs programmes TV classiques.

Image & sonImageTéléviseur SimavelecChiffres & études

Informations complémentaires ...