Chiffres GfK des biens techniques au 2e trimestre 2015, le plongeon de l’image et du son

L’étude GfK Temax sur les biens d’équipement de la maison du deuxième trimestre 2015 révèle un net recul de l’image et du son (-17 %) comme de la photo (-14,4 %) alors que l’électroménager flirte avec la stagnation et que les télécommunications progressent fortement.

Chiffres GfK Temax 2e trimestre 2015, courbes annuelles

Chiffres GfK Temax 2e trimestre 2015, courbes annuelles

Un marché sauvé par les télécommunications

Avec un total de 6,08 milliards d’euros enregistrés au 2e trimestre 2015, le marché des biens d’équipement de la maison affiche un repli à peine perceptible de 0,1 % (le chiffre d’affaires du 2e trimestre 2014 avait été de 6,09 milliards d’euros).

Chiffres GfK Temax 2e trimestre 2015

Toutefois, sous cette apparente stabilité, 3 profils très différents se distinguent. D’une part les secteurs sensiblement à la baisse que sont l’électronique grand public, en baisse de 17 %, et la photo, en recul de 14 %. D’autre part, les secteurs qui sauvent la mise dont font partie le gros électroménager (-1,6 %), le petit électroménager (+0,3 %), la micro-informatique (+0,5 %) et la bureautique/consommables (+1,6 %). En dernier lieu apparaît ce qu’il convient d’appeler la locomotive du 2e trimestre 2015, les télécommunications, qui grimpent de 15,2 %.

Et du fait du poids prépondérant de cette famille (1,476 milliard d’euros, soit près de 25 % du total des marchés étudiés), cette avancée compense les reculs du premier groupe dont la somme des chiffres d’affaire s’établit à 1,014 milliard d’euros.

Chiffres GfK Temax 2e trimestre 2015

Gros électroménager, la cuisson mauvaise élève

Le chiffre d’affaires du second trimestre 2015 du gros électroménager (lavage, froid, cuisson) est en baisse de 1,6 % correspondant par ailleurs, et contrairement au 1er trimestre 2015, à une baisse des volumes de ventes. Parmi les moteurs de cette baisse, GfK identifie « l’encastrable et plus particulièrement les tables de cuisson. »

À l’inverse, les sèche-linge à pompe à chaleur suivent une belle performance (progression non communiquée). Celle-ci vient au sein de la famille lavage compenser les résultats décevants des lave-vaisselle qui sont à la traîne.

En ce qui concerne le froid, GfK note que le score des réfrigérateurs pose libre permet au segment de « repasser dans le vert en valeur ». Et l’institut d’ajouter « mais les résultats de la catégorie restent plombés par la contre-performance des congélateurs. »

 

Ralentissement du petit électroménager

Sans réelle surprise, l’univers des aspirateurs se montre toujours en croissance grâce en particulier au dynamisme des aspirateurs balais et de « la revalorisation du marché des aspirateurs robots » selon GfK.

De la même façon, le soin dentaire et la beauté homme se « portent bien » même si, au global, l’univers du soin de la personne « est alourdi par les mauvaises tendances des appareils à coiffer (lisseurs, brosses soufflantes et chauffantes), des sèche-cheveux et, même, de l’IPL (épilation à lumière pulsée). »

Quant au segment des « boissons », GfK constate que les théières et les bouilloires sont en vogue ainsi que les machines à café avec broyeur intégré. Toutefois, les tireuses à bière, les cafetières classiques ou à portions subissent « un historique promotionnel fort » et « pénalisent » le résultat du segment.

Autre secteur porteur de valeur, les barbecues et autres planchas ont semble-t-il profité d’une météo favorable et poursuivent leur progression. Idem pour les multicuiseurs.

A contrario, GfK enregistre la « poursuite du déclin du repassage » ainsi que « le ralentissement de la préparation culinaire » que l’institut explique par une période fête des mères et fête des pères moins dynamique en 2015 qu’en 2014.

 

Électronique grand public, un recul attendu

GfK analyse le net recul de l’image (-15 %) par un historique particulièrement fort au 2e trimestre 2014. Année ayant réunis 2 moments fastes pour la vente de téléviseurs : la Coupe du monde et le lancement de l’UHD. L’institut souligne également l’effet de la nouvelle parité euro/dollar qui n’aide pas « les marques à proposer leurs nouvelles gammes à un prix attrayant. »

Côté son (-3 %), GfK constate de fortes disparités dont notamment un segment des systèmes home-cinéma en chute prononcée (-33 %) tandis que les systèmes hifi connectés dont les modèles multipièces témoignent d’une progression exactement inverse de 34 %. Pour leur part, les barres de son poursuivent leur croissance (+18 %) mais celle-ci s’avère 2 fois moins forte qu’en 2014 !

 

Un quart d’appareils photos en moins

Si les volumes de ventes d’appareils photos ont baissé de 25 % au 2e trimestre 2015, la valeur du marché ne s’est rétractée « que » de 19 %. Cet écart s’explique selon GfK « d’une part grâce à une meilleure résistance des appareils à objectifs interchangeable avec en tête l’hybride, et d’autre part en raison d’un prix moyen en hausse constaté sur l’ensemble des catégories, du compact au réflex, qui pour ce dernier s’établit désormais à 726 € (kits + boîtiers nus). »

Autre nouvelle riche d’enseignement, le segment des appareils compacts poursuit sa restructuration avec « un prix moyen en hausse de 14 % » grâce, précise GfK « à un public de plus en plus en quête d’expertise dans le monde de l’image numérique. »

 

Micro-informatique, bis repetita

Alors que la micro-informatique avait enregistré un net recul au 2e trimestre 2014, cette année cette famille atteint l’équilibre. GfK souligne l’ascension des ordinateurs 2-en-1 (tablettes équipées d’un système d’exploitation de PC et d’un clavier détachable) bien que l’offre milieu de gamme soit jugée trop « restreinte ». Un même dynamisme relatif agite l’univers des accessoires dont les claviers, les souris et les moniteurs grâce aux tendances « du jeu, des prises CPL (courant porteur) et des répéteurs Wi-Fi. » GfK note également que la parité euro/dollar favorise le segment du stockage qui voit le prix de vente moyen des disques durs de grandes capacités cesser de s’éroder.

 

Les smartphones croissent de… 20 % !

Via l’arrivée de produits phares et haut de gamme, le segment des smartphones a progressé, en valeur, de 20 % durant le 2e trimestre 2015. Côté accessoires périphériques, les traqueurs d’activité « décollent réellement » selon GfK contrairement aux montres connectées qui « peinent à prendre leur place » précise l’institut. Qui ajoute aussitôt « mais les nouveautés annoncées laissent entrevoir une belle fin d’année. »

 

Les cartouches d’encre donnent de la couleur au marché

D’un poids en valeur de quelque 541 millions d’euros, le marché de la bureautique et des consommables tire son épingle du jeu avec une progression de 1,6 % en valeur essentiellement portée par les performances des cartouches d’encre et autres toners. Des produits qui concentrent près de 75 % du segment !

GfK constate de plus les « excellents résultats » des imprimantes laser au sein des circuits de distribution aux professionnels.

En dernier lieu, les vidéoprojecteurs ont été mis à mal parmi les circuits de distribution grand public. GfK rappelle que le 2e trimestre 2014 avait particulièrement profité d’une actualité favorable « il s’agit là du contrecoup de l’effet coupe du monde 2014 où les ventes de matériel vidéo furent extrêmement bonnes. »

Gros électroménagerPetit électroménagerBeauté, santé, bien-être GfKChiffres & études

Informations complémentaires Gros électroménager ...