GfK 3e trimestre 2014 : la photo plonge, l’image et le son stagnent et l’électroménager joue la locomotive

L’institut GfK vient de publier ses chiffres concernant les marchés français de l’électronique grand public et de l’électroménager. Un constat s’impose, la photo n’en finit pas de souffrir tandis que l’image et le son se maintiennent. Seul l’électroménager tire son épingle du jeu.

GfK Temax 3T2014, familles

Une baisse qui cacherait une future hausse ?

L’étude Temax du 3e trimestre 2014 éditée par GfK concernant les marchés français de l’électronique grand public et de l’électroménager confirme les tendances précédentes. À savoir un secteur de la photo en grande souffrance, les segments de l’image et du son en relative stabilité quand, dans le même temps, le gros et le petit électroménagers sont les seuls à afficher une croissance non négligeable.

GfK Temax 3T2014, familles par trimestre

Au global ces marchés ont réalisé un chiffre d’affaires estimé par GfK à 6,55 milliards d’euros soit un léger recul de 2 % par rapport à la même période de l’an passé.

GfK Temax 3T2014, courbes années

Toutefois, signe encourageant, il faut noter que cette régression casse malgré tout le parallélisme des courbes jusqu’alors observé depuis 2 ans. En d’autres termes, certes ces marchés sont à la baisse mais moins que les trimestres précédents. Serait-ce là le signe du début d’un rebond ?

GfK Temax 3T2014, tableau année/trimestre

Total marché par trimestre (tableau)

GfK Temax 3T2014, courbe année/trimestre

Total marché par trimestre (courbe)

 

Photo, la mutation se poursuit

GfK constate que le cumul des 3 premiers trimestres 2014 témoigne de la dégringolade confirmée du marché de l’appareil photo numérique. Celui-ci a en effet perdu près d’un quart de ses ventes durant ces 9 mois ! Cause principale de cette chute, les modèles compacts et bridges reculent de 28 % tant en valeur qu’en volume. Fortement contrasté, le marché profite a contrario d’une hausse du prix de vente moyen (+ 4 %) porté par les segments des appareils reflex et à objectifs interchangeables dont les prix sont bien supérieurs aux autres appareils.

GfK ajoute que désormais les 2 volets du marché, les compacts et bridges d’un côté, les reflex et objectifs interchangeables de l’autre, font désormais jeu égal en termes de chiffre d’affaires global, chacun des segments pesant environ 50 %.

 

Les TV voient leur prix de vente moyen baisser

Bonne nouvelle, le marché des téléviseurs a crû de 6 % en nombre de pièces vendues au cours du 3e trimestre 2014. Sans vivre donc de contrecoup post-Coupe du monde de football. Mauvaise nouvelle, le prix de vente moyen de ces appareils baisse tant que malgré les ventes supplémentaires le chiffre d’affaires du segment est en retrait de 1 % ! GfK avance 2 raisons à cette érosion des prix. Primo, le nouveau standard d’image Ultra HD (ou 4K) touche désormais des postes de taille plus modeste et donc de moindre valeur. Deuzio, face à la concurrence de cette Ultra HD émergente, les bons vieux téléviseurs Full HD sont mis à rude épreuve et voient leurs prix baisser pour être plus compétitif.

Côté son, GfK précise que ce secteur a perdu 2 % en valeur au 3e trimestre 2014 avec notamment un retrait prononcé des chaînes home-cinéma et, par ailleurs, le succès toujours plus important des chaînes Hi-Fi connectées.

GfK souligne également la toujours belle performance des barres de son qui malgré leur 34 % de progression en valeur ne parviennent pas à contrebalancer le mouvement à la baisse du marché audio-vidéo dans sa globalité.

 

Le gros électroménager se porte bien, merci…

À l’opposé de ces marchés chahutés, le monde du gros électroménager surfe sur une tendance positive depuis le début de l’année à la faveur, note GfK, de la bonne santé du segment des appareils en pose libre, plus dynamique que celle de l’encastrable.

Dans le détail, le froid prend un coup de… froid mais la cuisson (excepté le segment de la hotte) vient compenser cela ainsi que la famille du lavage à propos de laquelle GfK explique « Le Lavage enregistre d’excellentes tendances aussi bien en lave-vaisselle qu’en lave-linge. Le sèche-linge atteignant même une croissance à 2 chiffres, dopé par le succès des produits avec pompe à chaleur. »

 

… Et le petit électroménager encore mieux !

Premier de la classe du 3e trimestre 2014 et premier de la classe au cumul 2014 à fin septembre en termes de progression, le petit électroménager affiche respectivement des croissances de 4,2 et 2,9 % !

Cette vitalité, GfK l’analyse en plusieurs points. Commençons par les moins agréables :

  1. le segment des robots se montre contrasté via, d’une part, la dévalorisation des « kitchen machines » et, d’autre part, l’innovation observée sur les robots chauffants,
  2. les machines à café demeurent « sous l’emprise de la promotion » selon GfK avec notamment une baisse des prix pour le portionné,
  3. et le repassage est à la peine.

Mais a contrario :

  1. forte croissance des aspirateurs qui enregistrent un beau développement des aspirateurs balais,
  2. le soin de la personne profite du succès des récentes innovations de la coiffure comme de l’épilation à lumière pulsée (IPL) et des tondeuses à barbe,
  3. la cuisson s’avère bien orientée grâce aux minis fours, aux multicuiseurs et aux opérations promotionnelles menées sur les friteuses.
Gros électroménagerPetit électroménagerImage & sonPhoto & vidéo GfKChiffres & études

Informations complémentaires Gros électroménager ...