Le Gifam, groupement des fabricants d’électroménager, rejoint l’institut de l’Économie circulaire

Dans le droit fil du caractère pionnier de la filière de l’électroménager en France, le Gifam, groupement interprofessionnel des fabricants d’équipement ménager, prouve à nouveau son engagement sur les sujets environnementaux et rejoint l’institut de l’Économie circulaire

Le Gifam membre de l'institut de l'Économie circulaire, février 2016

Mieux préserver l’environnement

Créé en 2013, l’institut de l’Économie circulaire a pour principale mission de « fédérer et d’impliquer tous les acteurs et experts concernés dans une démarche collaborative afin de mutualiser les compétences et les ressources, de manière à mener des réflexions collectives sur les sujets associés à l’économie circulaire. »

À ce titre, l’institut de l’Économie circulaire réunit de nombreux membres dont, pour n’en citer que trois, Groupe La Poste, la fédération Envie et l’Union des industries du recyclage.

Au regard de cette vocation, le Gifam (qui pour sa part fédère l’immense majorité des fabricants de l’électroménager présents sur le marché français) annonce son adhésion à l’institut de l’Économie circulaire.

Une adhésion considérée comme « logique » ainsi que l’explique Camille Beurdeley, déléguée générale du Gifam : « L’économie circulaire est au cœur de nos réflexions et nous multiplions les initiatives en ce sens depuis près de 25 ans. Il nous a semblé important de rejoindre l’institut de l’Économie circulaire, pour travailler de concert avec l’ensemble des acteurs concernés et sensibiliser les consommateurs aux bonnes pratiques. La filière de l’électroménager est de celle qui a fait le plus d’efforts en matière environnementale ces dernières années. »

 

Un nouvel engagement dans la continuité de sa mission

Cette adhésion du Gifam s’inscrit d’une part dans son engagement à favoriser la durabilité des produits électroménagers et, d’autre part, dans la lignée de ses actions qui visent « à encourager activement les consommateurs à entretenir et réparer pour limiter les déchets. »

Le Gifam rappelle en particulier que « l’organisation professionnelle a par exemple appuyé le décret ''pièces détachées'' de la loi Hamon, imposant aux fabricants d’indiquer la durée de disponibilité des pièces détachées des appareils mis sur le marché. Le Gifam se mobilise aussi aux côtés des associations de consommateurs, pour que soit rendue obligatoire l’information qu’il n’existe pas de pièces détachées pour un appareil quand c’est le cas. »

Et Alexander Lohnherr, directeur général de Miele France et nouveau président du Gifam depuis le 4 janvier 2016, d’ajouter : « Le Gifam multiplie les démarches auprès du grand public pour le sensibiliser à l’entretien et à la réparation des appareils électroménagers ainsi qu’en témoigne l’organisation de la seconde Journée nationale de l’entretien et de la réparation qui aura lieu le 4 juin 2016 durant la semaine européenne du développement durable. »

 

En savoir plus

À propos du Gifam

À propos de l’institut de l’Économie circulaire

À propos de l’économie circulaire (téléchargement du schéma de principe général)

Gros électroménagerPetit électroménagerBeauté, santé, bien-être Gifam

Informations complémentaires Gros électroménager ...